Territoire à énergie positive pour la croissance verte

 Quelques mois après le Parc naturel régional des Grands Causses, dont elle est partie intégrante, la Communauté de communes Larzac et Vallées a été labellisée « Territoire à énergie positive pour la croissance verte », en 2016, par le Ministère de l’Écologie. Cette reconnaissance salue l’implication de la Communauté de communes et de ses citoyens en faveur de la transition énergétique. 

 

Objectif 2035

Le territoire rivalise d’initiatives pour la mise en œuvre de solutions renouvelables : méthanisation, éolien et photovoltaïque participatifs, micro-hydroélectricité, chaleur bois, solaire…

Ces actions sont impulsées ou accompagnées, techniquement et financièrement, par la Communauté de communes. Parallèlement, la Communauté sensibilise ses habitants, notamment les plus jeunes, à la sobriété énergétique : gestes quotidiens, mobilités durables… 

Par cet ensemble d’actions qu’elle coordonne, la Communauté de communes entend atteindre l’autonomie énergétique à l’horizon 2035. 

 

Méthanisation agricole

Méthanisation agricole
à La Cavalerie

Valoriser le fumier, protéger la ressource en eau par la mise aux normes des exploitations, se convertir aux énergies renouvelables. Ces trois enjeux ont incité un groupement d’agriculteurs à construire une unité de méthanisation à La Cavalerie. Le chantier doit commencer en 2018 à proximité de la zone d’activités.

La Communauté de communes Larzac et Vallées soutient pleinement le projet. Elle finance toutes les études de développement (faisabilité, impact, etc.). Cela représente un investissement de 60 000€ qui deviendra, quand l’unité sera opérationnelle, une participation au capital de la SAS chargée de la gérer.

La future unité de méthanisation traitera, selon les prévisions, 15800 tonnes d’effluents par an. La puissance électrique par cogénération du biogaz est estimée à 360kW. La production thermique desservira trois entreprises d’agroalimentaires installées sur la zone d’activités : les Bergers du Larzac, la fromagerie Fromabon et la conserverie Papillon. 

Pour un éolien participatif

Aider au développement des énergies renouvelables, oui, mais pas tous azimuts ! La Communauté de communes accompagne essentiellement les projets participatifs et citoyens, nés d’une initiative locale. 

Elle envisage ainsi d’entrer au capital d’un parc éolien de dimension modeste (trois mâts) au sud de Cornus, d’une puissance prévisionnelle de 2,4MW. Le projet est porté par un groupement de 97 actionnaires, en majorité exploitants agricoles. 

La Communauté est également attentive à l’avancement d’un second projet éolien (six pylônes) au lieu-dit « La Baume », sur la commune de Lapanouse-de-Cernon, dans un triangle formé par la D999, l’A75 et la zone d’activités de La Cavalerie. 

En l’occurrence, quatre communes sont classées en zone favorable au développement de l’éolien : Cornus, Fondamente, Lapanouse-de-Cernon et Marnhagues-et-Latour.

Moulin du Durzon

Micro-hydroélectricité à Nant

A Saint-Martin-du-Durzon, sur la commune de Nant, le moulin amorce sa renaissance. Ancien martinet pour le battage du cuivre, transformé entre temps en scierie, ce bâtiment d’origine médiévale fait l’objet d’une rénovation par des habitants regroupés en SAS (146 actionnaires).

L’enjeu : conjuguer rénovation patrimoniale et  énergie renouvelable, avec l’installation d’une turbine hydroélectrique. Le projet table sur une production annuelle de 1000MWh.

La Communauté de communes accompagne le projet par le financement de l’étude de faisabilité. Elle va également étudier la possibilité d’installer une pico-centrale hydro-électrique sur le réseau d’adduction d’eau potable.

D’ores et déjà, trois centrales hydroélectriques sont en fonctionnement sur le territoire : le moulin de Fondamente, la centrale de Cantobre et le moulin de la Mouline à Nant.

 

Réseaux de chaleur bois

Au hameau des Liquisses, commune de Nant, une initiative conjugue le rayonnement solaire et la ressource bois. La SAS Lum del Larzac va construire un bâtiment photovoltaïque pour la production d’électricité. Elle va louer ce hangar à l’association des Bois du Larzac, fournisseur de plaquettes forestières pour le chauffage au bois. La Communauté de communes Larzac et Vallées a pris la décision de participer au capital de Lum del Larzac.

La Communauté a intégré le conseil d’administration de Causses Energia. Fondée en 2016 sous l’égide du Parc naturel régional, cette société d’économie mixte déploie des réseaux de chaleur bois en sud-Aveyron, par l’utilisation de la ressource forestière locale. La démarche concerne d’ores et déjà deux projets sur le territoire : l’un à Nant (chauffage des deux maisons de retraite et d’un centre de consultation médicale), l’autre à Fondamente. Par ailleurs, plusieurs projets de chaufferies bois individuelles sont recensés sur la Communauté.

Et aussi

Larzac et Vallées, territoire à énergie positive, c’est également : 

  • la sensibilisation des enfants aux économies d’énergie et au « zéro déchet, zéro gaspillage » ;

  • une étude pour le préchauffage solaire des piscines de Nant et L’Hospitalet-du-Larzac ;

  • la promotion d’alternatives à la voiture individuelle et la sensibilisation des seniors au covoiturage ;

  • la rénovation énergétique des bâtiments et de l’éclairage publics ; 

  • la sensibilisation de tous à la réduction des déchets.